Développement des sensorialités

Blog pour les futurs parents

Le printemps de la vie

La citation du jour : L’homme est un soleil et ses sens sont ses planètes. Novalis

développement des sensorialités

 Oui, nous sommes dotés de 5 sens, mais curieusement, le discours populaire ne tient jamais compte des 3 autres que sont ceux de l’équilibre, de la somesthésie et la notion du temps, sans compter celui que beaucoup nomme le sixième sens, qui est celui de l’intuition. Ceci est probablement dû au fait que ces derniers ont recours à l’association de plusieurs systèmes sensoriels et apparaissent plus tard.

Au contraire, ceux que nous connaissons sous l’appellation des « cinq sens » ne sont le résultat de la stimulation que d’un seul organe spécifique : la peau pour le toucher, le nez pour l’olfaction, la langue pour le goût, l’oreille pour l’audition et l’œil pour la vue. La Nature n’a pas perdu de temps : ils sont déjà tous fonctionnels à la naissance.

Sens du toucher

Douceur et velouté de la peau 

« L’enfant entend avec sa peau dès le début de sa vie intra-utérine, bien avant de disposer d’un appareil auditif fonctionnel » nous dit Catherine Dolto-Tolitch, spécialiste de l’haptonomie.

Le toucher est différent des autres sens, car il implique fréquemment une interaction de réciprocité, celle du corps que nous touchons et celle de notre propre corps qui est touché. D’ailleurs, lorsque nous disons que nous sommes « touchés », nous décrivons une émotion. C’est le plus complet des sens qui nous permet même de ressentir par l’extérieur des choses de l’intérieur. Décrivant ce paradoxe, Paul Valéry  le disait si bien: « La peau est ce que nous avons de plus profond » !

Laurent Billard-Flickr.com

 Très rapidement, autour de la 7ème semaine déjà, se manifesteront les premières sensations tactiles autour de la bouche et dans la paume des mains.

Bouche au naturel par Paky-Flickr.com

La bouche, par son extrême sensibilité, sera dotée du réflexe de succion, qui fait partie des réflexes archaïques du nouveau-né. C’est le moteur principal de notre survie dès la naissance.

Le sens du toucher est probablement le plus important de tous puisque la peau enveloppe entièrement notre corps et que les muqueuses en tapissent l’intérieur.

En plus, la bouche et la main sont les organes les plus représentés au niveau du cortex cérébral. On nomme cela les homonculus,  à cheval sur les lobes frontaux (moteur) et pariétaux ( sensitif).

Il y en a deux:

  • l’homonculus sensitif
  • L’homonculus moteur

 

Le terme homonculus est tiré du latin et signifie  » petit homme« . C’est aussi une version miniature, souvent caricaturale, d’un être humain que certains alchimistes cherchaient à créer.

Sens du goût

Le goût se développe déjà au 4ème mois et le fœtus pourra découvrir plein de saveurs, grâce aux 3000 papilles gustatives qui recouvrent sa langue.

Flickr. com

L’analyse des aliments se fait par les neurones dont les terminaisons se trouvent dans des petits bourgeons à la pointe des papilles. Les nouveau-nés possèdent plus de papilles que les adultes. Elles ne recouvrent pas seulement la langue, mais également le palais et l’intérieur des joues. Le fœtus boit quotidiennement le liquide amniotique qu’il élimine par la production d’urine.

D’un prime abord, il semble difficile d’imaginer que le fœtus puisse déjà développer ses capacités gustatives alors qu’il n’a encore rien goûté jusqu’au moment de sa naissance.  Spontanément, on pense qu’il commencera à expérimenter ses premières sensations gustatives avec sa première tétée. Mais on sait maintenant qu’il n’en est rien et qu’il déguste déjà le liquide amniotique qu’il avale pendant toute sa gestation.

Mel Hill Photography-Flickr.com

La saveur de ce liquide dépendra de ce que la maman aura ingéré. Ainsi le fœtus naîtra déjà avec toute une palette de saveurs connues. La maman peut donc influencer les préférences gustatives de son futur enfant selon son alimentation.

En ce qui concerne ses préférences, elles représentent de loin la saveur sucrée. Cela peut d’ailleurs s’observer si l’on injecte des saveurs dans le liquide amniotique. Selon s’il en aime ou non le goût, le fœtus  boira une quantité de liquide plus ou moins grande.

Sens de l’odorat

Dès la gestation, l’odorat constitue pour l’enfant une sorte de fil d’Ariane, lui permettant après la naissance de retrouver ses repères et de se rassurer.

J-P. Relier

 

A part le sens du toucher, il est aussi le premier à se former lors de l’embryogenèse.

Dès la 5ème semaine, alors qu’il ne mesure que 4 millimètres ! vous vous rendez compte?, l’embryon humain possède déjà des neurones olfactifs.

Durant la gestation, les odeurs sont détectées par les cellules sensorielles qui tapissent l’intérieur des narines. Le liquide amniotique contient des molécules odorantes en suspension.

Cigdem-Flickr.com

Il est intéressant de noter que le nombre d’odeurs détectables en milieu aqueux est plus important qu’en milieu aérien, puisqu’ils sont plus concentrés !

Le fœtus est exposé à certains arômes présents dans l’alimentation maternelle via son sang. Ceux-ci traversent le placenta et parviennent ainsi dans le liquide amniotique. Dans la mesure où la barrière placentaire devient de plus en plus perméable au cours de la grossesse, la quantité de ces molécules odorantes augmente. Le fœtus va s’en souvenir à l’avenir. En effet, lorsque plus tard on lui fera sentir des échantillons de plusieurs liquides amniotiques différents, un nouveau-né se tournera immanquablement vers le sien. Dès la naissance, il fera la différence entre l’odeur du colostrum de sa mère et celui d’une autre femme ou d’un lait artificiel.

Même s’il n’est pas très utilisé pendant la vie fœtale puisque les narines sont encore remplies de liquide, le sens de l’olfaction se développe déjà à partir du 7ème mois in utéro. Bien que chez l’homo sapiens que nous sommes devenus, le sens olfactif soit peu développé, 5% de nos gènes y sont tout de même dévolus. Cela représente probablement un vestige de nos capacités d’antan et témoigne en tout cas de l’importance que ce sens a eue pour nous, à certaines périodes de notre évolution d’humains. Ce sens est cependant encore très important pour le nouveau-né qui reconnaît immédiatement l’odeur de sa mère, processus fondamental de sécurisation pour lui.

Quant à nous adultes, nous sommes dotés de 500-1000 récepteurs olfactifs dans nos fosses nasales, chacun pouvant reconnaître plusieurs odeurs différentes.

Même si toutes ces possibilités ne sont pas exploitées chez nous, il paraîtrait que nous serions capables de différencier jusqu’à 10 000 odeurs différentes!

 Sens de l’audition

L’oreille est composée de 3 parties différentes :

  • L’oreille externe qui capte les sons
  • L’oreille moyenne qui effectue leur transmission
  • L’oreille interne qui en assure la perception

L’oreille externe est constituée du pavillon et du conduit auditif, l’endroit où les sons seront récoltés sous forme de vibrations. A l’instar de la membrane d’un tambour, ces dernières seront transmises par le tympan aux osselets qui se trouvent dans l’oreille moyenne. Puis, ces informations seront acheminées à la cochlée, puis au nerf auditif. Celui-là fait la connexion avec le cortex auditif dans le cerveau. L’autre partie de l’oreille interne est constituée de l’appareil vestibulaire qui gère l’équilibre. Je vous en parlerai dans le prochain article.

Qu’entend le fœtus ?

Si l’ouïe devient vraiment fonctionnelle à partir de la 24ème semaine, le bébé « entend » déjà les sons depuis la 18ème semaine par l’intermédiaire des vibrations qu’il perçoit par ses os (c’est ce que l’on nomme la conduction osseuse). L’ébauche des nerfs auditifs commence son développement pour se poursuivre jusque vers l’âge de 6 mois, période de la vie fœtale où la myélinisation ( voir dans un article précédent) neuronale est déjà très avancée dans ces petits mécanismes d’horlogerie.

La cochlée est l’endroit où les vibrations sont recueillies pour être transformées en perceptions sensorielles. C’est un organe qui s’enroule sur lui-même autour d’un axe central et qui ressemble à une coquille d’escargot. Lorsqu’elle est terminée, elle fait deux tours et trois-quarts. Le premier tour de la cochlée est déjà formé à 7 semaines et les deux tours et trois quarts seront complets à 9 semaines ! A ce stade, la cochlée mesure 3 mm de la base à son sommet. Prenons deux secondes pour imaginer ce mini escargot ! Une merveille de précision. Elle va augmenter de taille jusqu’au cinquième mois où elle aura atteint sa taille adulte !

Les premières réactions aux stimuli in utero sont enregistrées dès la 20ème semaine et repérées par la modification du rythme cardiaque.  Même si l’oreille se développe de manière précoce, entre 7 et 9 semaines, elle ne commence à devenir fonctionnelle qu’aux environs du sixième mois. Peut-être que la Nature ne voulait pas prendre le risque de l’oublier ! Alors elle l’a tout de même déjà créée au tout début de notre existence.

Rappelons que la vitesse du son est d’autant plus grande que le milieu dans lequel il évolue est dense. Ainsi, elle est d’environ 330 m/s en air sec, mais augmente jusqu’à 1500 m/s dans l’eau ( environ 5 fois plus rapide).

A l’intérieur du son par Jérôme Vallet-Flickr.com 

Donc, même si le fœtus baigne dans un liquide obstruant le conduit auditif, et malgré les différentes parois organiques de la mère, il peut entendre les bruits d’origine maternelle comme ceux provenant de l’extérieur, et y réagir.

L’information auditive que le fœtus perçoit varie beaucoup selon les auteurs. Ce qui est certain, c’est que l’intensité des bruits est très amortie par l’ensemble que forme le liquide amniotique, le placenta, les muscles et la peau de la mère. Les sons aigus sont filtrés. L’enfant entend donc avant tout les basses fréquences, même dans la voix de sa mère. On ne sait pas à quel point la voix du père est entendue. Par contre, on sait que le bébé capte les pensées par d’autres canaux, ce qui est particulièrement frappant lors de séances d’haptonomie.

 Sens de la vue

Y a-t-il un bijou plus parfait que l’œil ? Que de beauté il représente par sa forme, ses couleurs, ses regards, qui nous vont droit au cœur ? Que de beauté il nous permet de voir et de nous en enrichir !

Christelle-Flickr.com

 Bien que l’œil soit créé en même temps que les autres organes pendant le premier trimestre, le développement de la vision ne commencera finalement que vers le 7ème mois ! En effet, il n’y a rien à voir dans un ventre maternel. Le corps a d’autres priorités, notamment, celles de développer les sensorialités qui sont déjà formatrices pour ce fœtus. Mais tout arrive à qui sait attendre ! Et il va en découvrir des choses lorsqu’il aura quitté son sous-marin.

Ce « club des cinq » qui nous sont bien connus représente cinq portes ouvertes sur le réel, mais ils sont loin d’être nos seules ressources pour nous permettre de nous sentir et de ressentir le monde qui nous entoure.

Demain, je vous parlerai des trois sens complémentaires qui diffèrent des cinq premiers, car ils ne s’acquerront que très progressivement après la naissance, à mesure que l’enfant se développera et deviendra autonome.

Tout cela est expliqué en détail dans mes deux livres

 

Voici un autre livre proposé :

 

Si vous avez aimé cet article,

pensez à le partager et à laisser un commentaire.

Retrouvez-moi sur mon site www.corneliagauthier.com

Et sur ma page facebook

www.facebook.com/raconte-moi-un-enfant

où je partage tous les jours l’une de mes citations préférées et illustrées par des artistes photographes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *