Juno, Izumo: Une rencontre ovule-spermatozoïde mémorable !

Blog pour les futurs parents

Juno, Izumo: Une rencontre ovule-spermatozoïde mémorable !

Commençons par le commencement

L’énergie nucléaire de la conception

Un jour, il se passe une rencontre pas comme les autres, car pour la seule et unique fois de la vie, l’actrice et l’acteur de ce nouveau film sont devenus une SEULE et même cellule. Il se passe donc quelque chose d’exceptionnel, une attraction tellement forte, qu’elles vont même immédiatement fusionner. C’est à proprement parler de l’énergie nucléaire !

 

Eh oui, le mot nucléaire est bien l’adjectif qui décrit tout ce qui relève du noyau. Notre terrain d’observateur a simplement changé d’échelle : de celle de l’atome, elle a passé à celui de la cellule. Mais cette histoire hallucinante met en présence deux cellules totalement disproportionnées.

L’une d’entre elle est un OVULE et représente la partie féminine de ce doux mélange (comment se fait-il que notre cellule mère comporte un article au masculin ?) alors que son amoureux s’appelle un SPERMATOZOÏDE, comme chacun le sait.

Et de cette catégorie-là de cellules, il y en a deux : les spermatozoïdes mâles Y et les spermatozoïdes femelles X (et pourquoi n’appellerait-on pas ces derniers La spermatozoïde pendant qu’on y est ?)

Eh oui, ça c’est le scoop. De quoi faire pâlir tous les machos!

Patlam, flickr.com

Cette différence de genre entre les spermatozoïdes se fait au moment où leur cellule mère, la spermatogonie, se sépare en deux, emportant d’un côté l’équipement génétique maternel (le chromosome X) et dans l’autre, la partie paternelle (le fameux chromosome Y). Pourquoi dis-je fameux ? Parce que c’est le chromosome Y qui va faire toute la différence.

Dans cette première rencontre historique pour chacun d’entre nous, à l’instar d’un couple, ces deux cellules vont faire l’amour et voilà qu’un nouvel enfant est né ! Oh, il est bien minuscule, on peut même le qualifier de microscopique. Mais dans cette cellule première, il y a tout l’être humain en devenir, à l’instar de l’arbre qui est déjà entièrement programmé dans une seule graine.

Elle n’est pas belle la vie ?

Flickr.com

Cette fameuse copulation cellulaire a un nom : elle se nomme la fécondation. Là, la Nature a vraiment fait fort en inventant pareille magie! Les chromosomes vont se coller l’un à l’autre, s’entrelacer, se serrer si fort dans les bras qu’ils vont finir par ne faire plus qu’un.

Pour en revenir à la rencontre de nos deux âmes sœurs, leur incroyable coup de foudre et leur improbable, mais indispensable fusion, la Nature, si créative et inventive, a joué-là un coup de maître absolument ingénieux. Il fallait y penser, mais il fallait aussi le découvrir !

Alors voilà ces deux conditions réunies qui nous apportent subitement toute la compréhension de ce grand Mystère qui nous est resté caché jusqu’à aujourd’hui.

Juno et Izumo

Des chercheurs du Wellcome Trust Sanger Institute viennent de découvrir (en 2014) la protéine Juno, qui est un récepteur membranaire et permet à l’ovule de reconnaître le spermatozoïde et d’engager la fécondation. La prochaine fois que l’on vous demandera d’expliquer comme se font les bébés, invoquez simplement Juno et Izumo!

Ces noms désignent deux protéines indispensables à la fécondation, car elles permettent la reconnaissance mutuelle entre un ovule et un spermatozoïde pour ainsi les amener à fusionner.

 

cen.acs.com

L’identification de l’autre récepteur membranaire, la protéine Izumo remonte maintenant à 2005 au Japon. Elle est présente à la surface des spermatozoïdes. Elle porte le nom d’un temple japonais dédié aux divinités des mariages.

C’est donc 9 ans plus tard, en Angleterre cette fois, que les chercheurs du Wellcome Trust Sanger Institute  ont découvert sa protéine complémentaire. Elle a été baptisée Juno, en l’honneur de la déesse de la fertilité. Juno habite à la surface de l’ovule. Cette dernière découverte a fait l’objet d’une publication parue dans la revue Nature[1].

Pour en savoir plus : http://www.maxisciences.com/f%e9condation/fecondation-le-secret-de-la-rencontre-entre-l-039-ovule-et-le-spermatozoide-enfin-elucide_art32416.html

Si vous avez aimé ce sujet et cet article,

Pensez à le partager avec vos amis et à laisser un commentaire

et retrouvez-moi sur mon site www.corneliagauthier.com

Et sur ma page facebook

www.facebook.com/raconte-moi-un-enfant

où je partage tous les jours l’une de mes citations préférées et illustrées par des artistes photographes

 

[1] Nature 16 April 2014 doi:10.1038/nature13203 Juno is the egg Izumo receptor and is essential for mammalian fertilization – See more at: http://blog.santelog.com/2014/04/17/fertilite-sans-juno-et-izumo-point-de-fecondation-nature/#sthash.CzMV7eTx.dpuf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *