Le printemps de la vie: La synaptogenèse

Le 5 mars

La citation du jour :

 « Voyez-vous dans la vie, il n’y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer, et les solutions les suivent. » 

Antoine de Saint Exupéry

La synaptogenèse

-Alors, cette synaptogenèse ? En quoi est-elle différente de la neurogenèse ? c’est un peu du chinois tout ça.

-Oh, ben non, ce n’est pas sorcier : la neurogenèse, c’est la création de nouveaux neurones et la synaptogenèse, la création de nouvelles synapses. CQFD !

-?

-OK, le mot synapse signifie connexions. Il vient du grec syn « ensemble» et haptein « toucher, saisir ». On aime bien toujours mettre un peu de latin et de grec en anatomie et en médecine, tout court.

Synapses par Linda, flyckr.com

Alors voilà : les dendrites du neurone ont la capacité de répondre à une stimulation, en créant des nouvelles connexions, de plus en plus nombreuses, au fur et à mesure des répétitions. C’est bien ce que je disais, il y a quelques jours, nous apprenons tout par répétitions.

Et c’est ainsi que le cerveau va se spécialiser, dans n’importe quel domaine, d’ailleurs. Que ce soit celui des langues, de la marche ou de la natation, de la musique, des compétences relationnelles ou des violences !

Le cerveau ne peut pas faire la différence. Il crée des synapses là où il y a de la stimulation.

Neural Stimulation par Gabe and Amanda Phoenix

 Alors, tout simplement, à la place de l’appeler la connexiogenèse, on lui a donné ce nom très savant de synaptogenèse, soit parce que ça fait plus sérieux, ou plus joli.

La synapse

Lorsqu’il y a un influx nerveux, il est  conduit, via l’axone, jusqu’aux terminaisons du neurone où se trouvent des milliers de petites expansions, les dendrites, sur lesquelles se trouvent les synapses. Ces dernières sont des espaces d’échanges entre deux neurones.

Par l’intermédiaire de ces milliers de connexions entre les neurones, les dendrites multiples d’un seul neurone sont autant de portes d’entrées,

 huahine2008-Flickr

permettant de recevoir de nombreuses informations sous forme d’influx nerveux provenant des cellules voisines.

Il existe de 1 à plus de 100 000 synapses par neurone (en moyenne, il y en a environ 10 000 ! ). Vous vous rendez compte de ce que ça représente dans un monde aussi microscopique ?

Bien qu’elles commencent déjà à apparaître par-ci par-là entre la 6ème et la 8ème semaine de gestation, le nombre de synapses va littéralement exploser à partir de la 20ème semaine et maintenir ce rythme effréné jusque vers l’âge de 5-7 ans.

La synaptogenèse ralentit ensuite son rythme, pour diminuer fortement après l’adolescence. On l’observe, par exemple, avec l’apprentissage des langues qui est très facile dans les premières années de l’enfance, puis de  plus en plus difficile au fur et à mesure que l’on vieillit.

Mais elle se maintiendra cependant active pendant toute la vie, ce qui explique entre autre, que le phénomène de la neuroplasticité continue de remodeler notre cerveau de jour en jour et d’heure en heure. Par exemple, votre cerveau vient de créer ou de renforcer certaines de vos synapses entre le début de la lecture de cet article et juste maintenant. Pendant ces 2 minutes, se sont donc passé des phénomènes de neuroplasticité et v0tre cerveau est différent d’avant.

Les neurones, via leurs synapses, se parlent en échangeant des produits chimiques qu’on appelle les neurotransmetteurs.

Tout cela est décrit en détails dans mon livre

Demain, je vous parlerai de l’axone. 

Voici le livre proposé :

Introduction aux réseaux neuronaux : De la synapse à la psyché 
de Armand Savioz (Auteur), Geneviève Leuba  (Auteur), PhilippeVallet  (Auteur), & 2 plus

Retrouvez-moi sur mon site

http://www.corneliagauthier.com

et inscrivez-vous à ma Newsletter

https://www.corneliagauthier.com/fr/newsletweb/

recherches utilisées pour trouver cet article:que signifie synaptogenese

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *