Le printemps de la vie : Le protoregard

Le 20 mars

La citation du jour :

Le protoregard nous plonge subitement dans une très forte émotion et son intensité touche au mystère, voire à la spiritualité. C’est un regard fondateur, c’est pourquoi nous l’appelons le protoregard. Dr Marc Pillot

Le protoregard

Exceptionnellement, je prête ma plume au Dr Marc Pillot dont je publie ci-dessous quelques extraits de son magnifique texte :

Le préfixe grec « protos » signifiant « premier ». Ce regard est différent de tous ceux qui suivront, des regards d’attention, d’observation, d’étonnement. Aucun n’aura la puissance de celui des premières minutescommencent les liens. Le nouveau-né vient d’un autre monde. Il vit dans un état de globalité, de plénitude où tout est assuré.

Premier regard -Nat Pallotovitch -Flickr.com

Avant de naître, le fœtus s’est déjà imprégné de son univers.

La naissance provoque donc une rupture subite et terrorisante. Le nouveau-né est arraché à la Totalité originelle. Alors, il crie sa peur.

Il doit maintenant s’acclimater à cette nouvelle vie. C’est la mère qui va le sauver, en instaurant une continuité et une cohérence entre ces deux mondes.

Naissance Little Bunny-Flickr.com

Par l’ouverture de tous ses sens qui lui indiquent une présence, le nouveau-né va retrouver l’enveloppement du toucher, celui des odeurs, du goût, de la musique des sons, des rythmes de la respiration et des battements cardiaques.

Le sens de la vue va amener des sensations totalement inattendues.  C’est ce regard principal et fondamental qui le fera passer de la naissance-accouchement à la naissance psychique.

Pour changer d’univers, il existe une période d’éveil calme et alerte, propice aux échanges, d’une durée de 1-2 heures suivant le moment de la naissance. Pendant ce temps, dans son sang, le taux des catécholamines est vingt fois supérieur à celui d’un adulte au repos. Ce taux phénoménal de noradrénaline principalement, n’aura pas d’équivalent durant toute la vie ! Il a un rôle d’adaptation à la vie terrestre, entre autres, celui de déclencher la respiration, de mobilisant les réserves énergétiques et de maintenir le nouveau bébé dans une vigilance d’éveil jamais égalée, en dilatant ses pupilles à leur maximum.  L’enfant est toutes ouilles, mais aussi tous regards et toutes sensations.

Un enfant est en train de naître à cette nouvelle vie, mais un nouveau père et une nouvelle mère naissent aussi. Laissons-leur ce temps béni pour tisser des liens indéfectibles, si précieux pour le reste de leur vie.

 

 J-Lebloch-Flickr.com

 Le rôle des soignants est d’être discrètement vigilants, d ’ « agir les mains dans le dos » selon l’expression du Dr Schwetterlé de Lons-Le-Saunier et du Dr Michel Odent.

C’est important pour les parents également, de connaître cette capacité de communication exceptionnelle de la première heure de vie de leur bébé. Il faut les encourager à oser s’imposer pour vivre cette rencontre magique, devant un corps médical souvent pressé et peu attentif à cet aspect émotionnel de la naissance.

Ce temps qui paraîtra comme « perdu » pour un soignant, sera au contraire, gagné par le bébé pour toute sa vie. Dans la mesure où le protoregard est également préventif de difficultés maternelles, il vaut tout son pesant d’or. Le protoregard est structurant et rassurant pour le bébé, mais nourrissant pour la maman. Les deux sont gagnants dans cet échange, et la société aussi, par voie de conséquence. »

Protoregard et peau à peau pour les papas aussi

Personnellement, j’aimerais rajouter que le protoregard est aussi bienfaisant pour le papa et que c’est tout aussi important pour son enfant et lui-même qu’ils puissent sceller leur lien d’amour dans ce regard créateur.

Deborah Leca-Flickr.com

Je ne répéterai jamais assez combien les papas sont importants pour les enfants et pour eux-mêmes aussi.

En devenant de bons pères, ils se réparent aussi eux-mêmes de tout ce qui a été difficile pour eux-mêmes alors qu’ils étaient petits. Et le protoregard est très aidant pour cela !

Il en est de même pour l’expérience de peau à peau. Pourquoi serait-elle réservée à la mère et à l’enfant ?

Flickr.com

Grace à ces expériences très corporelles, la nouvelle famille peut passer de la dyade mère-enfant à la triade père-mère-enfant. C’est plus riche et plus complémentaire.

Vous trouverez plus d’infos dans mon livre

http://www.corneliagauthier.com

Retrouvez-moi sur mon site et inscrivez-vous à ma Newsletter

https://www.corneliagauthier.com/fr/newsletweb/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *