Le printemps de la vie : L’haptonomie

Le 17 mars

La citation du jour :

« L’homme ne fait pas partie du monde en tant qu’objet, mais il participe intentionnellement au monde ».

Franz Veldman

Haptonomie

L’haptonomie est une méthode thérapeutique par le toucher utilisée dans de nombreux domaines, mais elle est avant tout un formidable outil de préparation à la naissance, autant pour le bébé que pour ses parents.

La méthode consiste à créer des liens affectifs de bonne qualité, entre l’enfant et ses parents, par l’intermédiaire du toucher.

Mais ces contacts sont probablement aussi la concrétisation de liens plus subtils. Car, c’est incroyable ! vous vous rendez compte ? Les séances d’haptonomie prénatale peuvent déjà débuter autour du 4ème mois de gestation pour accompagner la triade parents-bébé jusqu’à la naissance.

Il est aussi proposé de continuer encore quelques séances espacées après la naissance, la dernière ayant lieu au moment où l’enfant commence à marcher.

Dans la mesure où les organes sensoriels (Voir l’article sur le développement des sensorialités) du fœtus se développent très tôt pendant la grossesse, le bébé est très vite capable de percevoir le toucher et d’y réagir.

Délicatement, le père et la mère posent leurs mains sur le ventre maternel.

sagemamour38-Flickr.com

Dès que le contact est tendre et que le bébé est disponible, encore si petit, il vient déjà se lover sous la main de l’un ou de l’autre, car ce contact le rassure et le sécurise.  Ça m’époustoufle, à chaque fois que j’y réfléchis. Ce sont toujours des moments très émouvants. A 4 mois de gestation déjà, rappelez-vous !

Par contre, si le contact est lourd, il donne un coup ou il fuit.

Ces gestes parentaux, pratiqués en douceur, leur permettent de ressentir les moindres gestes du bébé.

L’haptonomie nous apprend donc à toucher autrement.

On peut se demander : « Comment dans les mouvements du fœtus, peut-on y déceler une réelle intention ? »

Frans Veldman, l’inventeur de l’haptonomie, répond à cette vaste question. Il explique que le fœtus est doté d’une intentionnalité vitale qui le meut. Selon lui, « l’intentionnalité existe chez l’être humain dès sa conception, in utero, mais a besoin d’une confirmation affective pour son épanouissement intégral ». Incroyable, n’est-ce pas ?

C’est bien cette intentionalité qu’il exprime, lorsqu’il entre en contact avec une personne qui s’adresse à lui par un toucher psycho tactile. Le fœtus est alors animé d’un élan pour y répondre en optant pour un petit balancement. Il aime à se balancer comme ça. Ce balancement est une invitation en rythme pour communiquer.

Bien que son système nerveux soit encore extrêmement primitif, dès quatre mois de gestation, le fœtus recherche déjà le contact. Inimaginable, n’est-ce pas ? C’est probablement de là que nous vient le plaisir de la danse.

Le rôle du père est central dans ces séances d’haptonomie. Dès les tout premiers mois, il prend sa place dans la relation affective père-mère-enfant, relation que l’on nomme la triade.

Flickr.com

Le père, par sa présence et son contact affectif vis à vis de sa femme et de son enfant, amène un changement de tonus au niveau du ventre maternel, changement que l’enfant ressent tout de suite et qu’il semble apprécier. Comme le dit Catherine Dolto  » le père est celui qui met du soleil ou de l’ombre dans le cœur de la mère. »

L’haptonomie offre à tous les trois, un espace de rencontre, de communication et de jeu. Elle permet aussi aux parents de câliner leur enfant bien avant qu’il ne soit né. L’haptonomie est donc une vraie préparation à la parentalité.

Tout cela est expliqué en détail dans mon livre

Retrouvez-moi sur mon site

http://www,corneliagauthier.com

et inscrivez-vous à ma Nesletter

https://www.corneliagauthier.com/fr/newsletweb/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *