les grossesses multiples no 1: de nombreuses questions

Blog pour futurs et nouveaux parents

Les grossesses multiples sont avant tout de la Vie en plus. Mais pour qu’elles soient aussi du bonheur en plus, autant y être bien préparés et prévenir, autant que possible, les inévitables stress qu’elles emmènent avec elles. Les quelques prochains articles y seront consacrés.

Le choc de l’annonce, et puis après…

Si la grossesse fait suite à un programme d’aide à la procréation (PMA), les futurs parents auront sans doute été préparés à l’éventualité d’avoir des jumeaux ou même plusieurs enfants.

Il existe aussi des « familles à jumeaux » où ce genre de grossesse peut faire partie des possibilités.

Par contre, pour tous les autres, ce sera un choc. Aucune grossesse rêvée n’a jamais été imaginée avec deux bébés!

Chez certaines futures mamans, cela peut même déclencher un effet de panique.

De multiples questions

Les pères, eux, vont plus facilement se réjouir de la multiplicité. Souvent, ils se projetteront dans cette vie familiale en s’imaginant des jeux avec leurs futurs enfants. Tel père dira en souriant : « on va être une équipe de foot ! ».

Ensuite, il commencera à se poser des questions d’ordre très pratique:

  • Faut-il déménager ?
  • Acheter une plus grosse voiture?
  • Une plus grande poussette ?
  • Va-t-il arriver à joindre les deux bouts?

Evidemment, ce sont de vraies questions !

Les mères, elles, vont avoir plus à la conscience

  • leur future disponibilité émotionnelle ou de temps ?
  • la question de l’allaitement ou les biberons ?
  • la surcharge de  travail que représente le fait d’avoir des jumeaux, triplés ou plus, surtout s’il y a déjà des enfants plus grands !
  • Vont-elles avoir les nerfs assez solides?
  • Seront-elles suffisamment soutenues par leur conjoint ?

Ce sont, évidemment aussi, de vraies questions !

Stéphanie Staraci, psychologue à l’Institut de puériculture de Paris, nous explique :

« L’annonce d’une grossesse ( même avec un seul enfant) est toujours un bouleversement dans la vie d’une femme et d’un homme et s’accompagne bien souvent de joie et d’inquiétude ».

Les angoisses ressenties sont liées aux changements de la vie pour le couple, mais aussi au vécu de chacun, souvenirs heureux ou malheureux engrammés dans leur mémoire du corps. Lors de la grossesse, ils se ravivent inévitablement et deviendront leur force ou des obstacles.

Elle rajoute:

« Lorsqu’il s’agit d’une grossesse multiple ( triplés, quadruplés ou plus), l’effet de surprise est encore beaucoup plus grand. Certains témoignent d’un effet de sidération ressenti au moment de l’annonce. Souvent, les couples ont besoin de temps pour accueillir cette nouvelle. En effet, depuis toujours, la gémellité ou autre multiplicité suscite une gamme de sentiments allant de la joie, de l’euphorie à l’inquiétude et à l’angoisse ».

D’ailleurs, les deux futurs parents n’y seront pas préparés la même chose, cela va de soi !

Oui, disons-le : dans n’importe quel cas de figure, il faut accuser le coup.

La majorité des grossesses multiples sont gémellaires. Mais même en dehors d’une procréation médicalement assistée, il peut survenir des cas de triplés! et à ça, alors, on ne s’y attend pas !

Lorsque les difficultés surviennent

L’annonce de jumeaux, de triplés, nécessite un temps d’adaptation, pendant lequel la future maman, le futur papa se sentent parfois perdus.

Beaucoup de parents de jumeaux se sont retrouvés dans ce cas. Ils ont eu la bonne idée de se regrouper en associations. Il ne faut pas se priver de s’adresser à eux, surtout en cas de grossesse multiples. Ils seront à l’écoute et de bon conseil puisqu’ils sont déjà passés par là.

On peut proposer deux sites aux futurs parents :

http://jumeauxandco.com ou

http://www.jumeaux-et-plus.fr.

Ces parents, rôdés à cette nouvelle dynamique familiale, pourront aussi renseigner les futurs parents sur les questions administratives, les aides financières, les organisations pratiques.

En effet, avant d’acheter tous les vêtements nécessaires et plein de jouets, ce qui représente un gros budget puisque multiplié par 3, il faut penser aux magasins de seconde main ou de troc. Il y a aussi des commerces qui font un rabais de 10-20% sur certains achats. Les associations d’aide pour familles nombreuses connaissent tout cela.

Dans le cas de triplés, je vous propose de regarder ce témoignage très touchant:

et pour toute grossesse multiple, les sites de magicmaman et naître et grandir vous seront d’une grande utilité

https://www.magicmaman.com/,enceinte-triples-quadruples,3354991.asp

https://naitreetgrandir.com/fr/grossesse/trimestre1/fiche.aspx?doc=jumeaux-triples-grossesse-multiple-a-quoi-s-attendre

Attendre deux bébés ou plus en même temps, c’est toute une aventure!

Une belle aventure si l’on s’y prépare avec bonheur, en se donnant le temps de tout prévoir.

S’informer est probablement la meilleure chose qui soit. Il existe de très beaux livres, de nombreux sites et forums sur Internet, des rencontres organisées par des sages-femmes et certains hôpitaux.

Consulter à temps

Mais si la situation reste néanmoins préoccupante pour l’un des deux futurs parents, il ne faut pas hésiter à consulter un psychologue et à se faire accompagner.

Je dirais même que c’est indispensable pour éviter, autant que possible, de transmettre à nos enfants nos problématiques non résolues. Il faut vraiment lâcher les sentiments de fausses honte ou de culpabilité qui sont inutiles et délétères de toute façon.

Demander de l’aide est plutôt un signe d’intelligence. Nous ne sommes pas tout puissant et n’avons rien à prouver à personne.

Créer une relation avec chaque bébé, quelle découverte!

L’haptonomie, la communication connectée et le chant prénatal sont des moyens magiques pour entrer en contact avec nos tout petits. Il ne faut pas se priver de toutes les méthodes qui aident la maman à se relaxer :

le shiatsu, le watsu, le yoga, la sophrologie, les massages et tant d’autres.

Idem pour le papa, d’ailleurs !

Je vous décris toutes ces méthodes dans mes deux livres

Accueillir mon bébé avec douceur et bonheur

https://www.corneliagauthier.com/fr/ouvrages/

Avant tout prendre soin de soi

Nous l’oublions si souvent:

  • Nous devons d’abord nous occuper de nous-mêmes avant de pouvoir être efficace pour les autres.

D’ailleurs, ne nous le rappelle-t-on pas dans chaque avion? Lors d’une dépressurisation, il faut d’abord mettre son propre masque à oxygène avant de vouloir s’occuper des autres. Et cela, même s’il s’agit de nos propres enfants !

C’est un enseignement à mettre en pratique dans toutes les situations de la vie. Surtout, dans une grossesse multiple et les 20 ans qui vont suivre !

  • Sommes-nous deux fois plus fatigables et fatiguées ?

Alors nous avons besoin d’être deux fois plus bichonnés et relaxés. C’est mathématique, n’est-ce pas ?

Les fœtus en profiteront par la même occasion, grâce aux hormones du bonheur comme la sérotonine, l’ocytocine, les endorphines, véhiculées par le sang maternel.

Et une fois venus au monde, le bien-être de leurs parents sera encore plus important pour eux. Quant aux parents, personne ne le leur apportera s’ils ne s’en donnent pas les moyens eux-mêmes.

C’est donc d’une pierre, deux coups. Que demander de mieux ?

Comment faire ?

Il s’agit avant tout de prendre conscience de l’importance de l’enjeu et de décider de ne plus se laisser happer par toutes sortes de précipitations du quotidien que nous impose une vie subie.

Il est important de reprendre le contrôle de sa vie, notamment en faisant des choix conscients, en donnant des priorités à certaines activités et en renonçant à d’autres. La sagesse populaire nous le répète:

« Choisir, c’est renoncer !« 

Eh oui ! Nous ne pouvons pas tout faire et être partout à la fois.

Pour notre propre équilibre et celui de nos enfants, il faudra apprendre à dire « Non » parfois, mais à dire « Oui » aussi à d’autres moments. Le tout, c’est d’être conscient de l’enjeu sur le Présent, mais aussi sur le Futur.

L’autre point extrêmement important, c’est de s’organiser avec son conjoint ou les membres de la famille ou amis, et de se relayer. Il ne faut jamais subir les pleurs des bébés à deux ou à plusieurs. C’est complètement contre-productif.

Je vous propose donc à tous d’assurer et d’assumer 30 minutes à la fois. C’est déjà énorme !

Et ensuite, ce sera l’autre qui prendra la relève.

Pendant ces temps de pause, il faudra impérativement en réserver 1-2 chaque jour pour se détendre.

Et cela passera avant toute chose, comme le masque à Oxygène.

Il s’agit donc bien de prévention !

Si vous avez aimé cet article, pensez à le partager avec vos amis

et à laisser un commentaire

Retrouvez-moi sur mon site www.corneliagauthier.com

et inscrivez-vous à ma Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *