Placenta et cordon ombilical

Blog pour les futurs parents

Le printemps de la vie

La citation du jour:

Physiologiquement, la naissance se fait en deux temps: le bébé, puis le placenta. C’est une famille qui est en train de naître.

Karine La Sage Femme

Le placenta, une galette pas comme les autres

Un peu d’histoire: le placenta, hier et aujourd’hui

Pendant un certain temps, on a considéré le placenta comme le jumeau, voué à la mort, du nouveau-né. On a d’ailleurs retrouvé des écrits de Freud à Yung sur la symbolique de ce sujet.

Chez nos anciens, c’était le rôle du père de l’enterrer dans sa propriété et de planter un arbre dessus. L’arbre pourrait ainsi prospérer, en se nourrissant des valeurs nutritives contenues dans le placenta. Ce dernier était le garant de la bonne santé de l’arbre, et par extension, de celle de l’enfant.

Certains animaux mangent leur placenta. Peu de femmes le font aussi, pensant y retrouver plein de nutriments, les aidant à retrouver plus vite leur bonne forme et à favoriser la lactation.

De nos jours, nous avons peu de considération pour cet « organe » transitoire un peu spécial, un peu dégoûtant, une annexe embryonnaire à se débarrasser au plus vite. Dans nos hôpitaux , le placenta finit donc la plupart du temps dans l’incinérateur quand il n’est pas vendu à des laboratoires pour en faire des produits de beauté ! ( Il ne serait donc pas si méprisable que ça.)

Beaucoup de croyances, donc.

Mais revenons plus terre à terre. Alors le placenta, c’est quoi au juste ?

Le placenta, un organe transitoire, mais indispensable

Le placenta (terme qui signifie galette en latin) est l’organe de transition qui relie le futur bébé au corps de sa maman au niveau de l’utérus. A terme, c’est un disque de 20 cm de diamètre, de 3 cm d’épaisseur et pesant environ 500 g.

Flickr.com

C’est un tissu très particulier puisqu’il provient de la fusion d’un tissu maternel et d’un tissu fœtal. Le placenta est un organe éphémère qui se développe dès la nidation de l’ovule fécondé dans l’utérus quelques jours après la fécondation. Il se maintient et grossit pendant les 9 mois de la gestation, pour être ensuite expulsé environ ½ h après la naissance.

Il a plusieurs fonctions vitales :

  • Nutritive
  • Respiratoire
  • Excrétrice
  • Endocrine
  • Immunitaire

Pour Michel Odent, le célèbre obstétricien réformateur, le placenta est l’avocat du bébé qui négocie avec la mère chaque fois que l’harmonie entre eux deux n’est pas physiologique. C’est lui qui envoie les messages chimiques afin que le corps de la mère modifie son volume sanguin, son taux de sucre pour s’adapter au besoin du fœtus.

Cependant les sangs maternel et fœtal ne se mélangeront jamais. Ils resteront chacun dans son propre compartiment. Ils seront séparés par une membrane que l’on appelle la barrière placentaire à l’intérieur des vaisseaux sanguins, qui doit être franchie par les différentes substances lors des échanges.  Elle forme un filtre et protège ainsi le fœtus d’une grande partie des produits toxiques et agents pathogènes que sont les bactéries et les virus. Sa surface est immensément augmentée par des plissures que l’on nomme villosités.

 

Apsvtcol.jimdo.com

En fin de grossesse, ce sont 4 litres de sang qui sont filtrés chaque heure, par le placenta. La plupart des bactéries y sont retenues, mais malheureusement, certains virus (par exemple celui responsable de la toxoplasmose ou du cytomégalovirus) passent quand même cette barrière placentaire. En effet, celle-ci ne peut pas être totalement étanche puisque c’est au travers du placenta que se font les échanges mère-embryon, soit les échanges de substances nutritives et d’oxygène ainsi que l’évacuation des déchets. Certaines drogues, l’alcool et les produits contenus dans le tabac passent aussi à travers cette barrière. C’est pourquoi la future maman doit éviter autant que possible l’absorption de tout médicament dont elle ne connaît pas le risque de passage à travers ce filtre, ainsi que son éventuel effet toxique sur le fœtus.

Le cordon ombilical

 

Millefaits.com

Quant au cordon ombilical, il relie le nombril du futur bébé au placenta (et non pas au nombril de la maman, comme on l’imagine parfois…) et a donc un rôle fondamental de transporteur de tous les produits d’échanges, dans les deux sens. Les deux veines du cordon ombilical y puisent du sang oxygéné et rempli de nutriments, et l’artère ombilicale y rejette le sang chargé de déchets et de gaz carbonique du fœtus. Le système est donc inversé par rapport à notre circulation sanguine où le sang oxygéné circule dans les artères et le sang vicié dans les veines !

Le cordon s’allonge et s’amincit au cours de la grossesse. Très souple, il permet au bébé tous les mouvements possibles. En fin de gestation, il a une épaisseur d’environ 2 cm de diamètre et mesure 50 à 60 cm de longueur.

A la naissance, la section du cordon ombilical rompt définitivement les liens entre la circulation maternelle et celle de l’enfant qui devient alors totalement autonome. Ce qui reste du cordon sur l’abdomen de l’enfant, se dessèche rapidement et tombe quelques jours après, en laissant une cicatrice indélébile : l’ombilic, plus connu sous le nom de nombril.

Le problème de la coupure du cordon

Lorsque l’enfant est né, une brusque frénésie s’empare des soignants: il faut tout de suite couper le cordon. Pourquoi, je vous le demande ?

C’est Frédérick Leboyer qui a eu le mérite d’y attirer notre attention dans son livre « une naissance sans violence »

Il y explique qu’il faut attendre que le cordon cesse de pulser avant de la couper et qu’il devienne blanc. En effet, tant qu’il reste coloré et qu’il pulse encore, cela signifie qu’il y circule encore du sang. Il faut laisser le temps au placenta  de se vider de tout ce sang qui appartient au bébé et dont il a besoin. Cela prend 5-10 minutes. Pourquoi sommes-nous si pressés?

Grâce à tout le travail de  sensibilisation de Frédérick, beaucoup de choses ont changé en obstétrique. Mais pas çà !

Dans la majorité des cas, on continue encore à se précipiter à couper ce cordon, mettant ainsi le nouveau-né dans un état de manque d’oxygène inutile et aggravant, nécessitant parfois carrément des manœuvres de réanimation ! Comment faire passer le message ?

Aidez-moi en en parlant autour de vous.

Je donne ici la parole à Frederick Leboyer:

A la naissance, l’enfant ne doit à aucun moment manquer d’oxygène… la nature a fait en sorte que pendant le passage périlleux, l’enfant soit oxygéné deux fois au lieu qu’une, par ses poumons et par son cordon… l’enfant une fois né, sorti de la mère, lui reste relié par ce cordon qui continue de battre, puissamment, pendant de longues minutes… Oxygéné par ce cordon, l’enfant peut, sans danger et sans heurts, s’installer dans  la respiration à son gré, … pendant quatre à cinq minutes le nouveau-né reste à cheval sur deux mondes… Qu’a-t-il fallu pour réussir ce miracle ?… un peu de patience. Couper le cordon brutalement, c’est priver brutalement le cerveau d’oxygène. A quoi tout l’être réagit avec la violence que l’on sait, panique, agitation frénétique, hurlements déchirants… Nous avons créé le plus magnifique des stress !…

Combien différente, combien douce l’entrée dans la vie si le cordon est respecté.

Au nom de tous les enfants, Frédérick, je vous remercie.

Pour en savoir plus

Honneur au placenta, sa sagesse et ses rituels

Si vous avez aimé cet article,

pensez à le partager avec vos amis et à laisser un commentaire

Retrouvez-moi sur mon site www.corneliagauthier.com

Et sur ma page facebook

www.facebook.com/raconte-moi-un-enfant

où je partage tous les jours l’une de mes citations préférées et illustrées par des artistes photographes

recherches utilisées pour trouver cet article:pourquoi la tradition de enterrer lecordon ombilical et le placenta, les tites du cordon ombrical communouter sudano sahelien, quels organes présents dans le placenta observe-t-on egalement dans le cordon ombilical chez la femme ?, quels regles joue le placenta et cordon ombilical, rites du placenta et du cordon ombilical chez les bassa, ROLE DU PLACENTA, SPIRITUALITE: CORDON OMBILICAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *